Allô, c'est encore moi avec mes articles sur le mode de vie que certaines personnes adorent! Eh oui, cette semaine, je vous parle des fameux jeûnes intermittents. Ils sont populaires, ils sont remplis de bienfaits, mais ils ne sont pas nécessairement faits pour monsieur et madame tout le monde. Et dans cet article, je vais vous expliquer pourquoi.

Ne vous en faites pas, je vais également aborder les nombreux bienfaits que ce mode de vie semble avoir sur bien des gens, moi inclusivement.

Premièrement, qu'est-ce qu'un jeûne intermittent, me direz-vous?

En fait, c'est bien simple; le jeûne intermittent consiste à ne manger qu’à une certaine période de la journée, ce qui veut dire que quelques heures par jour. Et de s'abstenir pendant le reste du temps.

Plusieurs types de jeûnes existent donc, vous pouvez choisir celui qui vous convient le plus.

Personnellement, je pratique le jeûne 14/10 qui consiste à manger sur une période de 10 heures, et à jeûner sur une période de 14 heures.

Si vous pensez que c'est intense, détrompez-vous!

Petit fun fact, vous devez savoir que la nuit compte dans le jeûne, et pour moi, c'est ce qui me facilite la tâche comme je dors huit heures par nuit. Si vous faites le calcule, vous vous rendrez compte que ce n’est pas si intense que ça de pratiquer le jeûne 14/10. Par exemple, dès 19h, je cesse de consommer des calories et recommence le lendemain matin dès 9h. Je pratique cela quatre fois par semaine.

Simple comme bonjour, comme dirait ma mère!

De plus, selon le site Le médecin du Québec, « les formules 12/12 et 16/8 entrent dans la catégorie des jeûnes appelés "à fenêtre d’alimentation restreinte". Ces méthodes proposent une période quotidienne durant laquelle le patient peut manger. Le reste du temps – le jeûne –, il peut consommer de l’eau, du café noir, du thé noir ou des boissons sans calorie ».

Ces deux méthodes sont également grandement populaires, et il en existe plusieurs autres, ce qui facilite les jeûnes intermittents à aisément s'adapter à différents modes de vie.

Les bienfaits

« Ce type de restriction alimentaire déclencherait dans le corps une multitude de mécanismes. L’un d’eux est particulièrement puissant : « l’interrupteur métabolique ». Durant les périodes de jeûne, l’organisme cesse d’utiliser le glucose comme source d’énergie et recourt aux graisses, surtout viscérales. Les cellules des tissus adipeux relâchent alors des acides gras qui sont entre autres convertis par le foie en corps cétoniques », peut-on lire sur le site Le médecin du Québec.

« Elles sont des hypotenseurs. Vous avez donc une baisse de la pression artérielle, même si vous ne perdez pas de poids », ajoute le Dr Juneau.

En d'autres mots, après un certain nombre d'heures à jeun, le corps cesse de brûler de l'énergie et s'attaque plutôt aux graisses viscérales.

Si cela vous sonne une cloche, eh bien, c'est parce que je vous en parlais dans mon article sur le régime cétogène (Keto). Ce qui se passe dans notre corps est un peu le même principe. Évidemment, les jeûnes intermittents ne nécessitent pas un riche apport en gras. Ce n'est même pas vraiment une question d'alimentation. (Bien évidemment qu'il faut bien s'alimenter à la base!) Mais c'est aussi la magie du corps humain. Et les études sont nombreuses à prouver les bienfaits.

Pas pour tout le monde

Cependant, les jeûnes intermittents ne sont pas nécessairement pour tout le monde. En effet, ceux et celles qui souffrent de troubles alimentaires, les jeûnes intermittents ne sont pas conseillés comme ils peuvent créer des périodes de carences intenses qui déclencheront potentiellement une période de binge-eating pour ceux et celles qui sont aux prises avec l'hyperphagie ou encore la boulimie.

Aussi, selon le site Mordu de Radio-Canada, « le Dr Martin Juneau ne recommande toutefois pas le jeûne intermittent aux personnes ayant certains problèmes de santé ».

« Je ne recommanderais pas à des gens qui prennent des médicaments pour la pression artérielle ou pour le diabète de type 2 de se mettre à jeûner sans supervision médicale. L’effet est tellement efficace que les patients peuvent se retrouver avec des chutes de pression artérielle ou des hypoglycémies », indique le cardiologue.

En bref, personnellement, j'aime beaucoup pratiquer ce mode de vie qui m'apporte beaucoup plus d'énergie, qui réduit les ballonnements, qui me fait aussi perdre du poids et qui aide grandement mon cerveau lors de périodes nécessaires de concentration.

Je termine sur ce que le cardiologue, Dr Juneau avait à dire quant aux jeûnes intermittents :

« Je dis toujours à mes patients : "C’est un mode de vie que vous allez maintenant adopter. Si vous voulez faire ça, ce n’est pas pendant trois mois. C’est maintenant. C’est votre façon de vous alimenter pour la vie" ».

 

Page d'accueil