Plusieurs d'entre vous sont actuellement en train d'entamer la deuxième semaine du populaire mouvement, Dry January. D'ailleurs, il se peut que vous ayez de la difficulté à mettre l'alcool de côté pendant ces quatre semaines et que vous ayez des cravings de cocktails particuliers et que vous ne savez pas comment apaiser ce désir.

C’est pourquoi j’ai décidé de m’en mêler. Personnellement, je suis sobre depuis le début du mois de décembre, alors laissez-moi vous partager mes trucs et ma très courte expérience dans ce mouvement qui, dans mon cas, va bien au-delà de 30 jours.

D'abord et avant tout, je crois qu'il est pertinent de faire une introspective quant à notre consommation personnelle et de réellement se questionner sur nos habitudes, à savoir si elles étaient saines pour notre santé.

Bien évidemment, je ne suis pas médecin ou spécialiste dans l'alcool. Je ne suis ni alcoolique ni guru de la sobriété. J'ai simplement décidé de prendre une pause afin de laisser respirer mes organes internes et surtout, mon foie. 

Personnellement, ma consommation était assez dense et est rapidement tombée dans la catégorie des mauvaises habitudes. C'est pour cette raison que j'ai décidé de prendre une pause. Combien de temps durera celle-ci? Je ne sais absolument pas et honnêtement, c'est ça qui me motive et qui me rend heureux. Je recommencerai quand j’aurai envie de recommencer. Si c'est demain, ce sera demain. Si c'est en 2023, ce sera en 2023. Bref, je suis certain que vous comprenez ce que je veux dire.

Le mouvement du Dry January est hyper personnel et ne devrait jamais vous l'être imposé. Pour le faire adéquatement, vous devez simplement vous équiper d'une bonne dose de volonté. That's it.

Comme j'ai été barman pendant une décennie, l'art du cocktail me passionne beaucoup et le fait d'avoir cessé de boire m'a grandement amené à me questionner sur l'art du mocktail ainsi que toutes ses possibilités. Et laissez-moi vous dire qu’il y a plusieurs alternatives. Il y a même des spiritueux désalcoolisés. Même que certains sont faits ici, au Québec. (Allô Étienne Boulay!)

C’est donc sans prétention que j’avais envie de vous partager mes coups de coeur ainsi que quelques idées de mocktails afin que vous puissiez passer à travers le Dry January sans tricher ou sans carrément abandonner.

Premièrement, vous devez savoir qu'il n'y a pas que les bières, vins et prêts à boire qui sont offerts sans alcool. Certains spiritueux comme le whisky, le gin, la téquila, l’apérol, le triple sec, le rhum et bien plus sont offerts en format désalcoolisé. Et ils sont hyyyyyyper savoureux.

Je dois avouer avoir un grand coup de coeur pour le whisky des Breuvages Atypiques, la compagnie d'Étienne Boulay dont je vous parlais plus haut. L'odeur des spiritueux sans alcool est très réaliste et le goût est pratiquement le même. Vous devez assurément l'essayer pour le croire. De plus, les prêts à boire sans alcool des Breuvages Atypiques sont hallucinants! Pour plus d'information, c'est par ici.

Une autre compagnie que j’adore est celle qui provient directement de l'Australie, Lyre's Spirit Co. Leurs produits sont d'une qualité exceptionnelle et le goût de ceux-ci est complètement incroyable tellement il est près de la réalité. Personnellement, l'alternative Lyre’s des bons vieux Apérol Spritz est exceptionnelle et se mélange parfaitement avec un vin mousseux désalcoolisé.

Croyez-moi, vous n'y verrez que du feu.

De plus, Lyre's Spirit Co possède une impressionnante gamme de spiritueux sans alcool comme un gin, une téquila, du rhum, du triple sec, de l’apérol, une liqueur à saveur de martini blanc et rouge, un whisky, une liqueur de café, de l’amareto, de l’absinthe et bien d'autres. Pour plus d'information, c'est par ici.

Crédit:Via Facebook

Pour l'aspect de l'art du mocktail, il n'y a pas que les bons vieux Bloody Ceasar comme options. Dépendamment des spiritueux sans alcool que vous utilisez, vous pouvez facilement recréer un espresso martini, un Apérol Spritz, un Manhattan, un Négroni, un gin tonique, un rhum et coke, une margarita, de sublimes sangrias et pleins d'autres beaux mocktails.

Tout ça pour dire que l'univers des possibles est beaucoup plus grand que vous le croyez. Et c’est très faisable de compléter le Dry January avec succès.

Maintenant, à votre shakers, prêt? Cheers!

Page d'accueil