Une voiture volante appelée AirCar a obtenu un certificat officiel de navigabilité. Cette certification ouvre maintenant la porte à sa production de masse.

Dès juin dernier, les yeux se tournaient vers l’AirCar qui réussissait un premier vol de 35 minutes. Depuis, la voiture volante a subi de nombreux autres tests menés par les autorités slovaques et l’Agence européenne de la sécurité aérienne (AESA) avant d’obtenir son certificat.

Cette voiture capable de se transformer en petit avion a réussi avec succès 70 heures de tests, incluant plus de 200 décollages et atterrissages.

«Les tests de vol difficiles comprenaient toute la gamme des manœuvres de vol et de performance et ont démontré une étonnante stabilité statique et dynamique en mode avion», a déclaré Klein Vision, la société à l’origine de ce «véhicule bimode voiture-avion».

L’AirCar est alimentée par un moteur BMW de 1,6 litre et fonctionne avec du carburant ordinaire. Le véhicule peut voler à une altitude maximale de 18 000 pieds. Après un atterrissage, l’avion se transforme en voiture et peut être conduit sur les routes.

Klein Vision et son AirCar ne sont pas les seuls à se lancer dans le marché des voitures volantes. L’an dernier, le constructeur automobile Cadillac a dévoilé lors du Consumer Electronics Show (CES) sa propre voitureavion.

Un autre constructeur automobile, Porsche, s’est associé en 2019 à l’avionneur Boeing pour lancer son propre prototype.

Selon Morgan Stanley, le marché des voitures volantes pourrait représenter 1,5 trillion de dollars (US) en 2040. De quoi faire rêver bien des industriels.

Page d'accueil