Une mise à jour de logiciel permet maintenant à certains modèles Tesla de rouler entièrement en mode autonome.

Ce nouvel avancement technologique a été mis en place dans les dernières heures auprès de certains véhicules Tesla aux États-Unis seulement.

Le patron de Tesla, Elon Musk, a lui-même fait l’annonce de la nouvelle sur Twitter, après que la société californienne a obtenu du législateur, la National Highway Traffic Safety Administration, la permission de faire rouler ses véhicules autonomes sur la voie publique.

Ainsi, quelques propriétaires «experts en sécurité» peuvent bénéficier de la mise à jour appelée «Full Self Driving». Contrairement aux autres Tesla qui peuvent se stationner ou s’engager sur les autoroutes seules, les modèles bénéficiant du FSD peuvent rouler entièrement seuls, sans aucune aide humaine.

Rapidement, certains propriétaires de Tesla ont partagé sur les réseaux sociaux des vidéos et des photos de leurs premières expériences en conduite 100% autonome.

L’une des modifications apportées par cette mise à jour de logiciel, c’est l’apparence du tableau de bord du véhicule. Les modèles équipés du FSD affichent sur l’écran devant le conducteur se que «voit» le véhicule en temps réel. On constate alors que le véhicule perçoit les objets qui l’entourent, les rues à venir sur son parcours ou les lignes tracées sur la chaussée.

Crédit:Tesla

Elon Musk a révélé la semaine dernière qu’il s’attend à étendre le service FSD à plus de véhicules d’ici la fin de l’année.

Appuyé par l’intelligence artificielle, le système FSD «apprend» chaque fois qu’il est sur la route. Les informations collectées étant centralisées, plus il y aura de véhicules équipés de cette technologie, plus les progrès se feront rapidement.

La NHTSA a souligné par communiqué qu’elle allait observer attentivement les progrès réalisés par Tesla, car son objectif est de protéger le public face aux risques que représente une telle technologie.

Le système FSD n’équipe pas tous les modèles Tesla. Seuls les propriétaires ayant acheté l’option au coût de 8000 $ (US) peuvent bénéficier de cette avancée technologique.

Plus de contenu