J'aurais dû écrire ça avant. Ce long texte s’adresse aux hommes autour de moi. SVP, prenez le temps de le lire.

Ça doit bien faire quelques années maintenant qu’il est impossible d’ignorer le cri du coeur de milliers, voir de millions, de femmes à travers le monde à propos de la toxicité masculine et de la violence physique et sexuelle qu’elles subissent.

Même si j’ai passé les dernières années à virer ça dans ma tête dans tous les angles possibles, je n’ai jamais eu le "courage" d’aborder le sujet ouvertement.

À la lumière de la nouvelle vague d’accusations des derniers jours, je me sentirais tout simplement lâche de ne pas prendre le temps d’écrire, au minimum, mes pensées sur cette problématique.

Pendant un certain temps, j’ai côtoyé certains individus qui ont été dénoncés dernièrement. À l’époque, je me suis moi-même distancé de ces personnes parce que je dealais mal avec leur attitude toxique, souvent même agressive. Quand leurs noms sont sortis cette semaine, je me suis senti très naïf de ne pas avoir vu plus loin que ça. Je n’ai jamais été témoin des gestes en tant que tels, mais avec le recul si j’avais creusé un peu, ça m’aurait été probablement très évident.

Le passé étant le passé, j’ai décidé que j’allais en parler de façon constructive, en m’adressant directement aux hommes autour de moi. Plusieurs, moi le premier, se demandent comment faire partie de la solution et cesser d’être uniquement un spectateur de ce désolant spectacle.

Voici le fruit de mes réflexions et discussions avec des hommes et des femmes :

 

1. PRENEZ CONSCIENCE DU PROBLÈME

Même si vous croyez l’être déjà, vous n’en serez jamais entièrement conscient à moins d’être une femme et de le vivre. Par contre, il vous est totalement possible d’élargir sans cesse votre vision et votre compréhension du problème. Selon moi, le meilleur moyen de le faire est d’en parler avec les femmes autour de vous. Demandez-leur de vous partager leurs expériences. Vous allez être assurément abasourdi d’apprendre qu’à peu près toutes les femmes autour de vous ont vécu, à différents degrés, des expériences où elles ont été victimes de violences sexuelles.


Évidemment, assurez-vous d’avoir ces discussions dans un contexte où elles se sentent en sécurité et à l’aise de le faire. Fermez la et écoutez.

 

2. REMETTEZ-VOUS EN QUESTION

Plusieurs hommes avec qui j’ai eu l’occasion de discuter du sujet m’ont partagé qu’ils ont repassé plusieurs situations du passé dans leur tête et s’inquiètent à savoir s’ils ont bien agi. TANT MIEUX. Je crois que le meilleur moyen de se rendre compte de la réalité c’est de faire une introspection sur son propre comportement. Peu d’entre nous sont des violeurs ou des abuseurs, mais peu d’entre nous peuvent se vanter d’avoir un comportement irréprochable dans le passé.

Si vous avez des remords par rapport à des situations dans le passé, rien ne vous empêche d’essayer de réparer vos erreurs et de demander pardon à cette personne. Ne le faites pas pour vous alléger la conscience, faites-le pour cette personne. C’est peut-être (probablement) encore lourd pour elle et de savoir que vous avez réalisé vos fautes va peut-être l’aider à mieux vivre avec ça dans le futur. Encore une fois, n’oubliez pas de vous assurer que cette personne est à l’aise d’en parler. Si ce n’est pas le cas, surtout n’insistez pas.

 

3. DEVENEZ UN MODÈLE

Prenez les devants dans vos conversations avec les autres hommes et garçons, surtout avec les plus jeunes. Parlez-en sur les médias sociaux, dans vos soirées, au travail, etc. Osez amener le sujet sur la table, même quand ça semble créer un malaise (surtout en fait). Soyez patient avec ceux qui se sentent moins concernés et laissez-les parler à leur tour.

En les écoutant, vous aurez beaucoup plus de facilité à comprendre pourquoi ils pensent comme ça et votre compréhension du problème en sortira grandie. Si vous êtes père d’un jeune garçon ou un ado, informez-vous sur les manières d’aborder ce genre de sujet avec lui. En nous adressant à la prochaine génération, nous avons beaucoup plus de chance de changer les mentalités dans le futur.

 

4. OUVREZ L’OEIL, INTERVENEZ ET DÉNONCEZ

Le point le plus important selon moi. Prenez le temps de regarder autour de vous, d’observer le comportement des autres hommes. Si un homme a tendance à être toxique, agressif ou contrôlant avec vous ou en votre présence, il est fort probable que ce comportement est amplifié lorsqu’il est question de ses relations avec des personnes plus vulnérables et surtout lorsqu’il y a un lien de pouvoir. Si vous avez des doutes, suivez votre intuition et posez-vous des questions. Creusez plus profond, quitte à créer des malaises.

Si vous êtes témoins ou suspectez un comportement répréhensible, offrez support et protection à la victime. Montrez à cette personne qu’elle n’est pas seule. Parlez-en aux personnes autour d’elle, aux autorités et à tous ceux qui peuvent aider à changer la situation. Écoutez cette personne.

Dénoncez l’agresseur de façon intelligente et conséquente avec le message que nous tentons de véhiculer; attendre quelqu’un devant chez lui avec un bat de baseball n’est pas une solution. C’est plutôt un comportement qui fait partie intégrante du problème de la toxicité masculine et ça va seulement vous faire passer pour un autre homme des cavernes.

Et surtout, surtout, assurez-vous que la victime est en sécurité et à l’abri avant d’intervenir. Planifiez bien vos gestes et n’oubliez pas que vous le faites pour le bien-être de la victime et non dans le but de la venger.

C’est tout.

“Pour triompher, le mal n’a besoin que de l’inaction des gens bien.”

Plus de contenu