Lily Monroe, la nouvelle vedette du burlesque montréalais à suivre de très près [Girl Crush]

 

Présente sur la scène du burlesque de Montréal depuis quelques années maintenant, nous avons décider de poser quelques questions à Lily Monroe afin de bien connaître son travail d'effeuilleuse et pour comprendre ce qui la motive à monter sur scène, se déshabiller et offrir un show pour un public toujours plus grandissant.

 

Quelle est l'histoire derrière Lily Monroe?

J’ai commencé ma carrière dans une troupe de burlesque nommée BURLESTACULAR, dans la ville de Québec. La toute première fois que j’ai performé, c’était sur une petite scène située dans un bar de Berthierville, et j’étais complètement terrorisée à l’idée de me mettre à nue devant un public (ce qui est bien évidemment plus le cas)! J’ai par la suite commencé à performer toutes les semaines, pendant près d’un an, dans un bar de la Grande-Allée, ce qui m’a permis d’acquérir énormément d’expérience en peu de temps. Les circonstances ont alors faites en sorte que j’ai eu l’opportunité de venir faire des spectacles à Montréal, et j’ai finalement décidé d’y emménager pas longtemps après. Depuis ce temps, j’ai travaillé d’arrache-pied pour me faire un nom dans la scène, ce qui me permet maintenant de performer toutes les semaines, et j’ai même créé ma compagnie de production «Cup of Tease Productions»!

 

 
Qu'est-ce qui t'a attiré dans le burlesque?

À la base, j’étais étudiante à l’École de danse de Québec, et je faisais également partie d’une troupe de danse de compétition, jusqu’au jour où j’ai décidé d’aller dans un tout autre programme à l’université. Mes études prenant beaucoup trop de temps, j’ai dû arrêter la compétition pour me consacrer à mes études. C’est alors que le burlesque a croisé mon chemin, et que j’ai réalisé que c’était le parfait compromis, afin que je puisse poursuivre la danse. C’est un art qui ne prenait pas trop de mon temps, et qui me permettait surtout de libérer ma créativité sur scène. J’aime l’esthétique vintage et j’ai toujours été une grande fan des comédies musicales, alors pour moi c’était naturel d’aller vers cet univers! L’aspect féministe du burlesque m’a également beaucoup charmé, surtout le fait que tous les corps sont acceptés et que les performeurs en sont fiers. C’est également quelque chose de très inspirant pour le public!

 

Source photo : @LilyMonroe


Comment décrirais-tu la scène burlesque à Montréal?

Je suis tellement fière de faire partie de la scène montréalaise! Nous sommes réputés pour être une des scènes les plus fortes au monde, et surtout, une des plus soudées. Nous nous entraidons beaucoup et je crois que c’est ce qui nous rend aussi forts. Bien que c’est un milieu très compétitif, nous n’avons pas peur de célébrer les réussites des autres, et surtout d’accueillir la relève à bras ouverts! Aussi, Montréal étant une ville hyper artistique, ça transparaît bien évidemment dans nos performances, c’est pourquoi nous arrivons aussi facilement avec des idées originales. Il y a plusieurs groupes de performeurs, ayant chacun leur style et performant à différents endroits en ville, ce qui est intéressant pour le public. Du burlesque classique, en passant par le style «geek» et le néo-burlesque, il y en a certainement pour tous les goûts!

 

 

Est-ce qu'on peut vivre du burlesque?

C’est plutôt difficile de vivre uniquement du burlesque, spécialement au Canada. Les artistes qui réussissent à le faire, vont souvent compléter avec l’enseignement, la fabrication de costumes et autres contrats d’animations. La plupart d’entre-nous avons un emploi régulier, et pratiquons le burlesque dans nos temps libres. Je crois par contre que ce sera peut-être plus facile d’en vivre dans quelques années, car la demande est en forte croissante… on croise les doigts!

 

Source photo : @LilyMonroe

 

Est-ce qu'il y a des filles qui t'inspirent?

Oui, plusieurs! Mon style s’inspire beaucoup du travail de John Willie et Irving Klaw, artistes fetish des années 50, et de leurs muses, telle que Bettie Page. Elle avait une manière de poser propre à elle, et mes choix de mouvements de chorégraphies et de poses ont souvent cette petite touche! Il y a également des performeuses de notre époque qui m’inspirent beaucoup, par exemple Dita Von Teese, la reine mondiale du burlesque, pour ses magnifiques costumes et sa manière de bouger sur scène. Mis à part ces personnalités connues, il y a bien sûr tous les performeurs de ma communauté qui m’entourent au quotidien, qui me soutiennent et me donnent des conseils précieux, et c’est selon moi ces personnes qui sont les plus inspirantes!


Est-ce que tu danserais dans un strip-club?

Personnellement, non, mais plusieurs artistes le font, ce qui est très correct! Je ne ressens tout simplement pas le besoin de le faire, car le burlesque me comble amplement.

 

Ça serait quoi ton "style" de burlesque?

Ce qui est drôle, est que mon style de burlesque représente complètement l’opposé de ma «vraie» personnalité! Je le décris comme étant «femme fatale», avec un look très «dark» et une manière de bouger très féline. J’aime le fait que le public me croit intouchable, et limite, un peu sauvage. Je m’inspire grandement des années 40 et 50, autant au niveau du look, que de mes choix de chansons, et je décris mon style de performance, comme étant majoritairement du classique.

 

Source photo : @LilyMonroe

 

Quel est l'avenir du burlesque? Est-ce une mode qui va passer où il y a un réel engouement?

En seulement 6 ans, je peux déjà voir que l’engouement ne fait qu’augmenter! De plus en plus de bars et restaurants en ville engagent des performeurs pour leurs soirées, la relève se fait de plus en plus grande, le nombre de productions va en augmentant, bref, le burlesque devient de moins en moins un art «underground» et devient plus accessible au grand public. Selon moi, le burlesque est là pour rester, mais va tout de même évoluer dans le temps!

 

Dans 3 ans, tu te vois où?

Je me vois toujours dans la scène, c’est certain, et je désire pousser mes productions encore plus loin, et peut-être partir en tournée au Canada avec un spectacle à grand déploiement. Bon, peut-être que 3 ans c’est un peu trop court pour ce type projet, mais ce serait un idéal! Je vais également commencer à enseigner à l’école « Arabesque Burlesque », en janvier prochain, et j’aimerais beaucoup évoluer dans la branche de l’enseignement. Au niveau de mes numéros à moi, je désire tout simplement continuer à me dépasser, et à partager ma passion avec le public!

 

Source photo : @LilyMonroe

 

Aurais-tu des conseils pour ceux et celles qui désirent faire l'expérience du burlesque?

Un premier conseil que j’aurais à donner, serait d’aller voir des spectacles le plus souvent possible, et de cibler le style qui vous plaît. Il est possible de voir du burlesque toutes les semaines, du mercredi au samedi, au The Wiggle Room, situé sur le boulevard St-Laurent, cabaret ou moi-même je produis des spectacles tous les mois! Par la suite, il existe une école de burlesque nommée Arabesque Burlesque, ou il est possible de suivre des cours à la carte et même une session complète pour vous aider à créer votre personnage et à monter votre tout premier numéro, que vous présenterez lors du spectacle de fin de session. Un dernier conseil pour toutes les personnes qui désirent faire partie de la communauté : soyez patient, et ne sautez pas d’étapes! Lorsque l’on débute, nous sommes motivés et voulons souvent se retrouver sur scène rapidement, mais vous devez d’abord passer par des étapes par lesquelles TOUS les performeurs sont passés. Par exemple être «stage-kitten», ce qui est l’équivalent d’un «stage-manager», donc la personne qui récupère les vêtements à la fin des performances, aide les performeurs avec leurs décors et costumes, etc.

 

Voyez ses prochaines productions:

Et suivez Lily Monroe sur ses réseaux sociaux :

Instagram Lily Monroe:@lily.monroe
Facebook Lily Monroe:MontrealPinupQueen
​Instagram Cup of Tease Productions: @cupofteaseproductions
​Facebook Cup of Tease Productions: cupofteaseproductions
Source photo : @LilyMonroe

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES