La Cage s’est transformée et a revisité son menu pour être plus frais et local

La Cage s’est transformée et a revisité son menu pour être plus frais et local

Sans que vous ayez remarqué (ou presque), La Cage aux Sports a évolué. D’abord, la chaîne de restaurants a changé de nom, devenant La Cage – Brasserie sportive. Est-ce qu’elle diffuse encore des matchs sportifs via ses écrans géants ? Oui, bien sûr! Toutefois, il n’y a plus seulement les ailes de poulet pour accompagner votre Coors Light.
 
En fait, il y a plus de six nouvelles entrées qui se sont ajoutées au menu régulier. Et ce n’est pas tout, la Cage ne sert pas uniquement de la lager, on retrouve une profusion de bières locales et canadiennes, plus de 20 sortes de bières en fût et de plus en plus de microbrasseries à offrir : Archibald, Brasseur de Montréal, Unibroue ainsi que l’Ontarienne Creemore Springs Brewery et Granville Island Brewing qui s’ajoutent aux Heineken, Dos Equis, Moretti, New Castle et Belgian Moon.
 
Lors de ma plus récente visite dans La Cage de Longeuil, j’ai justement débuté mon repas avec une exclusivité de la Cage, une excellente Witbier de Brasseur de Montréal nommée La réserve Blanche.
 

Crédit : Alexandre Turcotte

 
Fini le congelé et le pré-fait. La Cage offre désormais un menu revisité, frais et local. C'est fait sur place, et ce, avec plusieurs aliments du Québec dont les tomates Savoura, le Poulet Exceldor, les excellentes frites conçus à partir des Patates Saint-Arneault de l’île d’Orléans, il y a aussi du Bœuf 100% québécois et les pains des burgers viennent de Au Pain doré à Montréal.

En compagnie de ma femme – car oui, on n’est pas obligé d’aller à La Cage avec une gang de chums – on a testé en entrée le nouveau tartare de saumon ainsi qu’une valeur sûre du menu régulier : les pelures de patates, même si l’envie me taraudait d’essayer les nouvelles entrées.
 

Crédit : Claudine Rouillier

 

Crédit : Claudine Rouillier

 
 
Le tartare était excellent, avec juste assez de croutons et de moutarde à l’ancienne. Pour les pelures de patates, difficile de manquer ce plat gras et succulent.
 

Crédit : Alexandre Turcotte

 
Parmi les 12 (!) plus récents ajouts au menu principal, il fallait faire un choix déchirant. J’ai opté pour le sandwich Bacon braisé et figues, fait dans un pain plat grillé, avec de grosses tranches de bacon savoureuses, du fromage havarti, des figues séchées, accompagné de frites. J’adore le mélange sucré-salé que ce plat propose, en plus d’ajouter une texture intéressante avec les figues. C’était délicieux et juste assez gras.
 
 

Crédit : Claudine Rouillier

 
Ma femme a opté pour le Fish & Chips maison, soit un filet de morue avec une excellente panure à la bière, accompagné d’une sauce tartare, une salade de choix, un citron grillé – ce que j’adore – servis sur un lit de frites. Encore une fois très savoureux et frais.
                                                                                                 

Crédit : Claudine Rouillier

 
Pour terminer le tout, on a pris chacun un café, ainsi qu’une pointe de cheesecake : croûte de biscuits Graham, coulis de petits fruits, copeaux de chocolat blanc et zeste de citron, une conception du Chef Rémy Couture. Sucré et satisfaisant à souhait.
 
L’ambiance est toujours celle d’une brasserie sportive, mais également celle d’un restaurant plus recherché. Il y a une multitude de matchs sportifs, une diversité de repas succulents, et le tout m’a coûté 109$ - pourboire généreux inclus.
 
Je vous invite à réserver en ligne pour venir découvrir ce menu et cette ambiance sportive incomparable.

Texte : Alexandre Turcotte

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES