Ouverture du barbershop King of The Underworld, le repère des mauvais garçons

Crédit photo: Alexandre Turcotte Ouverture du barbershop King of The Underworld, le repère des mauvais garçons

L'ami Dave, aussi connu sous le nom de @dave_harder_barber a récemment ouvert son barbershop King of The Underworld sur Saint-Laurent dans la Petite-Italie avec son collègue Renaud @renaud_mtlbarber. Samedi dernier, Alex est allé prendre quelques photos lors du party d'ouverture pendant que je posais quelques questions à Dave, instigateur du projet. Au menu, il y avait des coupes de cheveux offertes gratuitement, de succulents cocktails signés Tony Galdes du 4emur et des flashs tatoo par Steve Francis.

Crédit : Alexandre Turcotte

Est-ce que Dave a toujours été barbier?
Non, je n'ai pas toujours été barbier. J'ai commencé à m'intéresser à couper les cheveux vers l'âge de 15 ans lorsque mon barbier a décidé de ranger ses tondeuses pour entreprendre d'autres projets personnels. Je n'étais jamais satisfait quand j'allais me faire coiffer ailleurs. J'ai donc décidé de me prendre en main et d'appendre les bases de la tondeuse. À l'âge de 24 ans, on m'a offert de travailler dans un salon à Repentigny ou j'ai pu approfondir mes techniques de barbier. Avec les tendances qui changeaient et la clientèle diversifiée que j'avais, j'ai compris que maîtriser la tondeuse n'était pas suffisant. J'ai donc fait le saut de Repentigny à la Petite Italie dans un salon de coiffure pour perfectionner mon ciseau. Il faut savoir que la plupart des barbiers à Montréal ne maîtrisent pas les techniques de base au ciseau. J'ai donc dû apprendre avec d'autres coiffeurs et sur YouTube. Je trouve que mélanger des techniques de barbiers et de coiffeurs m'aide à être plus créatif et me permets d'offrir plus de service à ma clientèle.

Parle-nous de ton nouveau projet ?
Ça fait maintenant 3 ans que je travaille au Queen of The World qui est un salon de coiffure. La clientèle masculine en général préfère l'ambiance des barbershops, donc pour satisfaire tout le monde, j'ai décidé de m'associer avec eux pour agrandir la place et créer une ambiance un peu plus man cave urbaine au sous-sol et de baptisé l'endroit King of The UnderworldJeremy Shantz et son frère Michael Shantz nous ont aidés à créer la vision qu'on avait et je peux vous garantir que ça vaut la peine d'y jeter un coup d'oeil!

J'ai aussi décidé de me lancer dans la formation. Moi et Anne Lachance, une amie de longue date, avons mis sur pied un cours qui aborde autant les techniques de barbier que de coiffure. La coupe pour hommes ne s'arrête pas à un beau fade sur les côtés. Il faut aussi pouvoir les coiffer et pour cela les deux techniques sont nécessaires. Cela fait maintenant 15 ans que je suis barbier et elle, 15 ans qu'elle est coiffeuse, donc nos élèves auront le meilleur des deux mondes et pourront profiter d'une vision plus moderne sur la coupe pour homme.

Aurais-tu des conseils sur l'entretien de notre barbe et face pour l'automne ?
Quand le temps froid s'installe, le visage et les poils ont tendance à être beaucoup plus secs. Un bon savon et des huiles à  barbes faites avec des produits naturels seront beaucoup plus facilement absorbés par la peau, donc beaucoup plus efficaces que des produits synthétiques. Pour ma part, j'utilise les produits des Industries Groom et de Musk. Les deux marques sont Montréalaises et les gars derrière les deux compagnies sont vraiment cool. Ça fait donc encore plus plaisir de les encourager!
 


Crédit : Alexandre TurcotteCrédit : Alexandre Turcotte

L' implication sociale est importante pour toi comme peuvent le voir ceux qui te suivent sur les réseaux sociaux. Cela a toujours fait partie de ton quotidien ? 
Oui et non. J'ai fait du bénévolat à quelques reprises dans ma vie, mais pas assez pour dire que ça fait partie de mon quotidien. J'ai rasé ma barbe l'année dernière pour ramasser des fonds pour Leucan. C'était bien comme expérience, même si ça m'a donné des sueurs froides de mettre à nu mon visage après 4 ans à laisser pousser ma barbe.

Mon implication sociale se fait plus en étant à l'écoute de ma clientèle lorsqu'ils me parlent de leurs problèmes en générales et en partageant mon scotch quand les problèmes sont plus graves .

Pis un Dave ça mange quoi en hiver?
Beaucoup de neige, parce que j'adore faire du snowboard. Beaucoup de Scotch, parce qu'il fait frette en tabarnak et ben d'la poutine bien grasse pour gérer ma grande dépression du mois de février. C'est le mois le plus court de l'année, mais fouille-moi pourquoi, j'ai toujours l'impression que c'est interminable. C'est d'ailleurs le seul mois de l'année où tu vas me voir acheter un paquet de cigarettes. Ça doit être la foutue St-Valentin lol.
 

 

Marchand de fraîcheur au pied du courant credits : Gabrielle Tremblay- Baillargeon #marchanddefraicheur #doitforthelove #piedducourant

Une photo publiée par barbier /coiffeur (@dave_harder_barber) le

Aurais-tu un conseil à donner pour ceux et celles qui désirent se lancer dans le vieux métier de barbier?
Avec le temps, j'ai compris que la discipline dans mon style de vie était nécessaire si je voulais être au meilleur de moi-même pour mes clients. C'est un métier qui nécessite beaucoup plus d'effort physique qu'on le pense. Je fais souvent des 12h de travail en ligne, donc la forme physique et mentale est nécessaire pour passer à travers. Il faut aussi beaucoup de patience pour se bâtir une clientèle à son image. Mes clients sont vraiment cool et j'apprécie vraiment la relation que j'ai avec eux, mais tout ça ne se fait pas du jour au lendemain. Bref, je dirais d'être patient, travaillant, d'avoir une attitude professionnelle et de garder les lendemains de veille pour les dimanches.

Cheers et bon succès!

King of The Underworld
6908 Boul St-Laurent, Montréal, QC H2S 3C7
(au sous-sol du Queen of The World)

Crédit : Alexandre Turcotte

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES