Selon des recherches approfondies, la concentration de spermatozoïdes planétaire serait en chute libre depuis quelques décennies.

L’auteur de ce boulot colossal, qui a été publié dans la revue Human Reproduction Update, a précisé que «la concentration en spermatozoïdes» a connu une chute brutale entre 1973 et 2018.

À travers cette étude, les données concernent tous les continents, incluant l’Amérique du Sud, l’Asie et l’Afrique, qui ne figuraient pas sur le dernier rapport.

Ce déclin mondial serait toujours très accentué depuis l’amorce du 21e siècle.

Notons toutefois qu’il n’y a pas que la quantité qui est un facteur jouant sur la fertilité chez les hommes, alors que cette étude traite seulement de cet aspect.

Les raisons potentielles pour cette chute qui se poursuit: l’obésité, un manque d’activité physique, la pollution et l’exposition à des produits chimiques causée par l’environnement, selon Channa Jayasena, endocrinologue.

Par contre, soulignons que certains experts émettent un doute sur la qualité de ces études, encore plus concernant les plus anciennes, rapporte aussi notamment l’AFP.

Page d'accueil