Une massive poursuite en lien avec le film Hustlers a été rejetée.

L’entreprise de production de Jennifer Lopez, Nuyorican Productions, ainsi que ses partenaires, s’étaient retrouvées sous le coup d’une poursuite évaluée à 40 millions de dollars (US), intentée par une personne qui a partiellement inspiré le film Hustlers, produit par J. Lo et la mettant également en vedette.

La demanderesse, Samantha Barbash, croit que Lopez et ses troupes sont allées trop loin dans sa représentation à l’écran. Or, selon une juge, ce ne fut pas le cas, et la poursuite a été rejetée.

Juge Denise Cote a en effet accepté une requête du clan Lopez, et mis un terme à la poursuite, jugeant que le film n’a pas utilisé «le nom, les caractéristiques physiques, sa photo ou sa voix» dans le film réalisé par Lorene Scafaria, rapporte Entertainment Weekly.

Plus encore, Barbash a profité de l’élan du film, qui reprenait un article du magazine New York de 2015, pour générer des profits de son côté, note la juge.

Hustlers, lancé en 2019, met également en vedette Lili Reinhart, Julia Stiles et Constance Wu, notamment.

Couronné de succès, le film a même offert à Jennifer Lopez une nomination aux Golden Globes.

Plus de contenu