La relation entre le prince Harry qui vit maintenant aux États-Unis et sa famille en Angleterre s’est encore envenimée.

Le plus jeune fils du prince Charles et de feue Lady Diana vient de se voir interdire de revenir chez lui pour participer aux événements prévus pour commémorer le jour du Souvenir au Royaume-Uni.

Le prince de 36 ans avait personnellement demandé à être présent au cénotaphe où se tiendront les cérémonies célébrant les vétérans qui ont laissé la vie sur les champs de bataille. Cette demande lui a été refusée.

Les courtiers royaux ont refusé la demande, prétextant que le prince Harry n’est plus un représentant de la monarchie.

Selon le Sunday Times de Londres, la reine Elizabeth II, la grand-mère du prince, n’aurait pas interféré dans cette décision n’étant pas mise au courant de la demande de son petit-fils.

Le duc de Sussex a servi dans l’armée de Sa Majesté 10 ans, obtenant le rang de capitaine, et complétant deux déploiements en Afghanistan. Il s’est aussi toujours montré très proche de l’armée et de ses soldats, créant les jeux Invictus, des jeux internationaux qui présentent des compétitions multisports pour soldats et vétérans de guerre blessés et handicapés.

Si l’on se fie à la biographie Finding Freedom, le prince Harry aurait été très déçu de se voir retirer ses titres militaires plus tôt cette année, au moment où il a choisi de quitter son pays et de venir vivre en Amérique avec sa femme Meghan Markle et son fils Archie.

Le week-end dernier, le duc et la duchesse se sont rendus au cimetière national de Los Angeles afin de se recueillir. Ils ont déposé des gerbes de fleurs devant deux tombes de soldats du Commonwealth, l’une pour un artilleur canadien et l’autre à un soldat australien.

Plus de contenu