Alexandra Michaud, Créatrice de contenu et féministe [Girl Crush 194]

Crédit photo: Audrey Rivet Alexandra Michaud, Créatrice de contenu et féministe [Girl Crush 194]
J'ai rencontré Alexandra Michaud (@alexemichaud) dans un 5 à 7 il y a déjà quelque temps, depuis je la suis sur les réseaux sociaux. J'aime ses montées de lait féministes, son feed extrêmement beau et voir des photos de ses chats (qui n'aiment pas les chats ?). Pour la connaitre un peu mieux, je lui ai posé quelques questions.
 
Ton âge / La ville où tu es né et où tu habites?
J'ai récemment eu (la semaine passée), 23 ans. Mon âge est vraiment une blague, genre soit les gens pensent que j'ai 14 ans ou soit les gens pensent que j'en ai 27 (ok, je divague). Donc, on peut mettre au clair que je suis née en Chine, à Shaoyan, bien que je suis pas mal certaine que peu de gens connaissent ce petit village, mais j'ai été adoptée par Paul et Sylvie (si vous me suivez sur Instagram vous savez déjà que ces derniers sont mes parents) à l'âge de 8 mois, j'ai donc grandi à Saint-Valérien-de-Milton, un tout petit village près de Saint-Hyacinthe (oui, oui, une fille de campagne moi!). 

Comment es-tu tombée dans le domaine des communications?

Étonnament, ma route était toute tracée pour que je devienne avocate. J'avais même débuté une technique juridique au Collège Ellis, pour finalement, me rendre compte que ça me tentait pas de faire 3 ans de technique. Je prévoyais donc faire mes sciences humaines et, par la suite, aller en droit à l'Université Laval. Finalement, lorsqu'est venu le temps d'inscription à l'université, j'ai eu un petit doute puis je me suis inscrit en droit, mais aussi en communication à l'UQAM. C'était, à mon avis, le domaine où je pouvais me rapprocher le plus de ma passion à ce moment: la mode. Puis, finalement, j'ai découvert toutes les portes qui s'offraient à moi en communication et je suis restée dans ce domaine. Je dirais que la découverte de ma passion pour la création de contenus, bloguer et Instagram, ça a pas mal aidé aussi! 

Crédit : Nicolas Blais
Quel est ton emploi présentement?
Je suis conseillère en marketing d'influence chez Substance Stratégies, une agence de stratégies numériques située à Pointe-Saint-Charles. Vite, vite, mon emploi consiste à monter des campagnes influenceurs! Ce qui est un peu ironique puisque, même si je n'aime pas vraiment ça, parfois (rarement), on pourrait me décrire comme une influenceure. 

Tu te décris donc comme une créatrice de contenu, retraitée beachbabe et féministe enragée?  

Hahahahahahah. Quand je t'ai dit ça en grosse confidence c'était plutôt à la blague, mais il faut dire que ça décrit bien toutes les sphères de ma personnalité. Je suis créatrice de contenu à mon compte que ce soit pour le plaisir ou pour des contrats payants que je prends à la pige.

Retraitée beachbabe, c'est vraiment un ''gag'' en fait, puisque je me suis fait ''renvoyée'' du programme des beachbabes du Beach Club dû à un nombre d'absentéismes trop élevé, mais je pense, qu'en fait, je me décris comme ça pour me rappeler que je me prends pas trop au sérieux. Je veux dire, à fin de la journée, sérieusement, je suis personne.

Par contre, si y'a bien quelque chose qui me tient à coeur c'est mon côté féministe enragée et je ne compte pas changé ça, mis à part si c'est pour devenir plus enragée. J'adore lire sur le sujet, autant que ce soit des actualités ou de vieux livres écrits par des Simone de Beauvoir. Puis, c'est sûr que j'adore créer du beau, mais je veux aussi réellement utiliser ma plateforme pour tenir les gens au courant, les ''éduquer'' pas que j'en connaisse plus, mais je pense que je peux apprendre des petites choses à quelques gens et c'est ça qui me donne du bonheur. Pis enragée, parce que je suis juste constamment dans un état de colère hahaha. 

Crédit : Nicolas Blais
Te considères-tu comme une "influenceure"?
Hmmmmmmmmmmm....................Le terme ''influenceur'' en tant que tel est devenu tellement confus et englobe tellement de choses que j'ai envie de dire oui, mais j'ai envie de dire non. Je pense qu'il est important de faire une distinction entre un créateur de contenu, un influenceur et une personnalité publique. Je dirais que je me situe entre créateur de contenu et un influenceur.

Parfois, j'ai l'impression ''d'influencer'' des gens que ce soit par mes achats, mes activités ou mes façons de pensée, mais parfois, j'ai l'impression de parler dans le vide, ça fait que je me considère juste comme une fille qui fait des choses sur Internet pis que ça adonne que les gens aiment ça. À noter que je dis tout ça avec une aisance super détachée, mais, il ne faut pas se détromper, je mets beaucoup d'efforts dans mon contenu et je m'en fais beaucoup avec ça hahah. 

Tu as également lancé un blogue il y a quelque temps, qu'est-il devenu?

Quelque temps, quand même bientôt 4 ans, il faut dire. Les Enfants Modèles ont vécues 3 belles années, mais à la fin je n'y prenais plus plaisir. Puis dans la vie, mon motto c'est: si quelque chose ne te fait plus plaisir, ne le fais plus (j'ai essayé de rendre ça beau avec une grammaire respectable, mais on comprend l'idée générale). Ça devenait trop de travail, trop de gestion pour pas assez de résultats, ça fait que j'ai décidé de le fermer, temporairement, le nom m'appartient encore et tout, peut-être un jour, recommencerai-je à bloguer, mais pour l'instant, ce n'est pas nécessairement dans mes projets. 

Est-ce qu'instagram a tué les blogues?

Je ne pense pas vraiment. Je pense qu'au contraire, ça a pu aidé beaucoup de blogues à se faire découvrir et à continuer à vivre grâce à une nouvelle clientèle et la possibilité d'atteindre de nouvelles cibles sans nécessairement à avoir à payer en média et ça, je trouve ça génial! Par contre, c'est sur et certain qu'Instagram a permis a plusieurs personnes de devenir des références en mode, beauté, lifestyle et autres sans nécessairement avoir une plume de rédacteur.

Crédit : Audrey Rivet
As-tu une autre occupation / emploi / études ?
Pour l'instant, ma vie est plus calme qu'à l'habitude. J'ai terminé mon BAC il y a bientôt deux ans et, au moment où l'on se parle, je n'ai pas l'intention d'aller à la maîtrise, peut-être un jour just for the sake of people calling me Me Michaud haha. Aussi non, comme je l'ai mentionné plus haut, je suis créatrice de contenu à mon compte. Comme occupation, on peut mettre aussi maman de deux chats (oui, #crazycatlady assumée comme t'en a jamais vu).

If I'm getting real here, j'ai eu une grosse dépression l'an passé, c'en était trop, j'avais un emploi à temps plein + un emploi à temps partiel au Apple + j'étais créatrice de contenu à mon compte + je bloguais + j'étais gestionnaire de communauté et responsable des communications pour environ 7 PME + j'étais à la pige pour une amie comme rédactrice... Bref, facile de comprendre que j'en avais beaucoup trop sur les épaules. Ma dépression m'a permise de remettre les choses en perspectives et de réaliser que ma santé mentale était beaucoup plus importante qu'une liste de réalisation professionnelle sur un C.V. Ça fait que maintenant, je prends les choses une à la fois et prends vraiment du temps pour moi. 

 

Comment décrirais-tu le type de travailleuse que tu es ?
À la fois des défauts et des qualités, mais je suis perfectionniste et déterminée. Je désire que les choses soient bien faites et, à mon plus grand désarroi, souvent à ma façon haha. Mais sérieusement, je pense que je suis une bonne travailleuse (à ce qu'on m'a dit). Je suis ponctuelle et je prends le temps de faire les choses. Par contre, j'aime tester les limites et pousser ma luck comme on dit, certaines personnes pourraient voir ça comme de l'arrogance, je vois ça comme une façon de faire changer les choses.

Crédit : Nicolas Blais

Comment définirais-tu ton look en 3 mots ?

Malgré le fait que je viens de parler de ma dépression, je pense que c'est la question la plus difficile à répondre haha. J'ai de la difficulté à me décrire en un paragraphe de genre 50 lignes donc, 3 mots, oufffff. Disons: moody, cali girl (except in winter lol), soignée mais un peu trash tsé. (je sais j'ai utilisé plus que 3 mots SORRY). 
 

Quelle est ton icône de style? Ton inspiration ? 

J'ai pas personne en particulier, je pense. Je m'inspire vraiment de plusieurs personnes dont je mélange les choses que j'aime de chacune et les adapte à mon style personnel. Par contre, top of mind, je dirais que j'adore suivre Aimee Song (@songofstyle) et Saasha Burns (@saasha_burns).

Ta tendance préférée en ce moment?

Il y a deux semaines, je t'aurais dit TOUTES les tendances qui viennent avec l'automne, mais vu que l'hiver a décidé de se pointer plus que le bout du nez biennnnnnn en avance, je dirais qu'en ce moment, ma tendance préférée c'est les petites bottes d'extérieur. Un peu dans le style des Timbaland, Palladium, Sorel, etc. Je les trouve tellement mignonnes en plus d'être confortable et chaude. Je veux dire, à mon âge, c'est passé vouloir être cool l'hiver et se promener en Vans, je veux des bottes chaudes qui me donneront pas la grippe. Au Black Friday, j'ai trouvé une paire ADORABLE de bottes de la marque Vagabond et je suis en amour! Non seulement elles sont trop mignonnes, mais j'ai eu la chance de les essayer à l'extérieur et elles sont parfaites! 
 
Qu'est-ce qui t'inspire dans la vie ?
Ohhhh, so many things. Je dirais que des choses m'inspirent beaucoup plus que des gens. Des choses banales comme de grandes oeuvres d'art. Je m'inspire des mots, des formes, des couleurs, de ce qui m'entoure. Je trouve mon inspiration dans mes livres, dans mes voyages et dans mes chansons préférées. C'est vraiment vague et un peu poche comme réponse, mais je m'inspire de tout et de rien. J'essaie, chaque jour, de m'ouvrir sur quelque chose de nouveau qui pourrait m'inspirer, la plupart du temps, c'est en lisant un nouveau livre (je suis une MAJOR bookworm hahah). 

Crédit : Phanie Éthier
Quels projets dans lesquels tu as participé t'ont le plus marqués pour l'instant ?
 
Excellente question. J'ai participé à beaucoup de projets, tout aussi merveilleux les uns que les autres. Par contre, je ne pourrais dire qu'il y en a un qui m'a marqué plus que l'autre nécessairement, mais j'ai adoré bloguer pour Academos, une plateforme qui aide les jeunes dans leur choix de carrières/études et qui leur donne accès à des mentors. J'ai blogué sur ma vie d'étudiante, puis de jeune adulte et j'ai adoré voir les commentaires. J'avais l'impression d'avoir un bel impact sur les ''plus jeunes'' et ça, ça faisait du bien à l'âme.
 

Quels sont tes projets pour l'avenir? 
 

Ça change chaque jour, j'ai bien des idées, mais bien de la difficulté à filtrer celles qui seraient 1) réalisables et 2) intéressantes haha. Je dirais que mon prochain projet, je veux qu'ils aient plus de contenu que de contenant. Je pense parfois à partir une chaîne YouTube qui aborde des sujets plus sérieux comme l'égalité salariale, la charge mentale, le slut shaming, etc., mais le tout avec mon sarcasme et humour habituel.

Parfois, j'ai envie de recommencer à bloguer, mais je ne suis pas certaine que j'ai envie de me relancer dans tout ça. J'ai récemment commencé à mettre plus de nourriture sur mon feed et j'ADORE ça, donc c'est peut-être une avenue que je vais explorer plus en profondeur. Bref, mes projets d'avenir c'est juste de continuer à avoir des projets qui me pop de temps en temps et un jour, je vais en exploiter un et me mettre corps et âme dedans. 

Suivez Alexandra Michaud @alexemichaud sur instagram !

 
Crédit : Audrey Rivet

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES