Andréanne Marquis, la très stylé Girl Boss derrière WOMANCE [Girl Crush 150]

Crédit photo: Alessandra Jennifer Ross Andréanne Marquis, la très stylé Girl Boss derrière WOMANCE [Girl Crush 150]


C’est au lancement de la boutique WOMANCE à Montréal, que j’ai pu rencontrer Andréanne Marquis, cette jeune femme de 27 ans derrière ce projet fantastique.

Qui dit lancement, dit beau monde, bonne musique, bon vin et petites bouchées ! C’est donc entre deux tacos et un verre de chardonnay que la pétillante Mlle Marquis m’a accordé une entrevue et m'a parlé de sa boutique en ligne WOMANCE qui est sortie du web sous forme de pop-up shop vraiment plus long qu'à l'habitude pour ce genre de format (un mois au lieu de trois jours).
 

 

It's all good, it's friday Look sur la boutique | @womance_ca x Photo @alessandrajennifer #bewomance #womance #friday #denim

Une publication partagée par WOMANCE  (@womance_ca) le

Peux-tu me parler un peu du mouvement WOMANCE ?
Avec mon équipe, on cherchait comment créer ça, et au final, c’est l’image qui se reflétait le plus. Il y avait de la Bromance, il va y avoir de la Womance. Ça a découlé vers le fait d’être bien dans sa peau, que ce soit pour une avocate, une comptable, une caissière, tant que tu es bien dans ce que fais, tant que tu te sens accompli, après le reste suit.

Il y a aussi un gros côté entrepreneurial qui rentre dans la game, et je reçois beaucoup de messages de filles qui me disent qu’elles osent se lancer dans les projets et les idées qu’elles ont parce qu’elles me voient accomplir les miennes. C’est là que je me dis que ma job est nice !

Crédit : Maxime Weingertner

Ton côté entrepreneure semble bien actif ! Comment l’as-tu développé ?
J’ai su que j’avais ça quand j’étais en politique. Je commençais à 5h le matin jusqu’à 20h le soir. Je me suis alors dit que si j'étais capable de le faire pour quelqu’un d'autre, je serais capable de le faire pour moi. Après ça, ça s’est transformé, en « pourquoi pas »« pourquoi t’essaies pas ». Et aujourd’hui, on fait une tournée au Québec. Tu vois, moi je dis toujours aux filles que rien n'est impossible.

La plupart des articles qu’on retrouve sur ta boutique en ligne et au cours de la tournée son tagués Womance, est-ce que tu design ?
On donne des idées à des manufactures et des fabricants, la voie directrice, et ils proposent des prototypes. Ça nous permet d’être vraiment efficaces, de limiter les pertes d’inventaires, etc. La marge de manœuvre est primordiale dans une entreprise.
 

 

Bientôt, bientôt N'oubliez pas de participer à notre concours @womance_ca x @chezmarcus x @lovrestaurant

Une publication partagée par WOMANCE  (@womance_ca) le

Womance est donc sorti du Web, tu es actuellement en tournée dans toute la province, comment ça se passe ?
La tournée a débuté à la mi-juin à Québec et va durer pendant un an ! Nous sommes allés à Rimouski et aujourd’hui nous sommes à Montréal pendant un mois. On va « peut-être » y revenir au courant de la tournée. Ce qui est cool, c’est que je peux enfin sortir du Web et rencontrer toutes les personnes qui me supportent. Je trouve ça intéressant de pouvoir discuter avec toutes ces filles au travers de la province qui suivent le mouvement Womance.

Tu as pas mal arpenté les routes du Québec avec cette tournée, mais d’où viens-tu à la base ?
De L’Isle-Verte, à côté de Rivière-du-Loup, c’est un petit village d’environ 1 000 habitants. L’internet a du mal à entrer, disons que mon Papa n’a pas trop compris quand je lui ai dit que j’ouvrais une boutique en ligne. Ha ha ! Ensuite j’ai fait mon Cégep à Québec puis mon Université à Ottawa. J’ai par la suite travaillé en politique, en tant qu’attaché de presse.

Il me semble que tu fais une date à Rivière-du-Loup, c’est le retour de l’enfant du Pays, ça doit faire quelque chose ?
Ouais ça va être fou ! On s’est préparé des soirées-conférences et des soupers avec les hôtels. On a vraiment mis le paquet. J'ai aussi hâte de pouvoir le montrer à mes parents. Justement, mon père n’a pas internet, donc il va pouvoir voir ce qu’on fait sur place.
 

 

Je suis très heureuse de vous présenter ce magnifique projet.En collaboration avec ANEB Québec et @humanityjewelry, voici « De générations en générations ».C’est un projet unique élaboré par la compagnie Humanity, compagnie basée au Saguenay, dans l’espoir de faire la différence auprès des femmes. Nous avons créé ensemble la collection qui a ensuite été faite à la main dans le but de transmettre aux femmes l’importance d’une estime de soi forte. •• Humanity s’engage à verser 10% des profits associés au projet à la fondation ANEB. Celle-ci vient en aide aux personnes atteintes d’un trouble alimentaire. •• La collection complète est disponible notre boutique éphémère de la Place de la Cité ainsi que sur le site de @womance_ca (Je vous mets Le lien dans ma BIO @andreanne_mar •• La collection est tout simplement WOW.)•• #BeWomance #Womance #Humanity #ANEB •• MUA : @marcuuus ••  @emihebert

Une publication partagée par Andréanne Marquis  (@andreanne_mar) le

Tu as également participé (et remporté!) Occupation Double en 2012, qu’est-ce que ça t’a apporté en termes de visibilité ?
OD ça m’a permis d’acquérir une visibilité certes, mais c’est relatif. Beaucoup de monde pense qu’en participant à ce genre d’émission, faut pas être intelligent et que ça t'amènera nulle part dans la vie. Je pense que c'est pas mal faux ! Par contre, c’est pas mal long à se construire une certaine crédibilité. Malgré le fait que je travaillais dans un domaine quand même sérieux, il a fallu que je prouve aux autres ce dont j’étais capable.

Peux-tu me parler de ton intérêt pour la mode ?
C’est venu soudainement ! Tu sais, il y a un moment où on devient un peu connu sur les réseaux sociaux, puis là, toutes les compagnies veulent te donner des vêtements pour que tu leur offres de la visibilité. J’ai donc voulu faire le lien au complet et je me suis dit « Pourquoi pas les vendre !? ». Donc c’est plus un move business qu'une passion envers la mode en tant que telle.

Bien entendu, j’aime ça me sentir bien dans mes vêtements, donc j’y ai développé une attention particulière. Mais tu sais, moi, j’ai grandi avec trois frères, donc je n’ai pas évolué en me disant « J’aime les robes ». Juste l’autre jour, je me suis encore acheté une drill. Ha ha ha !

Je sais que tu admires beaucoup les membres de ta famille. Font-ils partie de tes inspirations ?
Tout ce que j’ai, c’est grâce à eux. Mon frère est dans l’armée, ma mère a planté des fleurs toute sa vie, elle le fait depuis qu’elle a 17 ans et elle le fait toujours aujourd’hui. Elle m’a tout le temps dit « Hey fille tu vas passer les trois quarts de ta vie à travailler, arrange-toi pour faire de quoi que tu aimes ».

Mission accomplie.
 

 

S'agencer avec sa machine@keurigcanada @keurig

Une publication partagée par Andréanne Marquis  (@andreanne_mar) le

Andréanne et la boutique Womance seront donc à Montréal jusqu'au 17 septembre, à l’édifice Alexis Nihon au coin Sainte-Catherine et Atwater. Les coupes des vêtements - uniquement pour femme - sont originales et beaucoup de bijoux faits au Québec y sont aussi accessibles.

Alors, les Boys, si vous voulez faire plaisir à votre blonde, date, sœurette et même votre mère, c’est là-bas que ça se passe.

Boutique Womance / Facebook Womance / Instagram Womance

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES