Ces 3 photographes montréalais parlent femmes et passions

Crédit photo: @phil.emond Ces 3 photographes montréalais parlent femmes et passions


Frédéric Carle-Landry (@fredcl) , Philippe Émond (@phil.emond) et Lawrence Fafard (@la.rence) ont tous un point en commun : ils font des portraits de jeunes femmes en fleur soigneusement cueillies par les lentilles délicates de leur caméra. Ce sont des artistes qui réussissent à capturer la beauté féminine dans des clichés doux, mais puissants avec un grain de photo qui rappelle le rêve. Voici ma rencontre avec ces deux hommes et cette femme derrière les muses.
 

 

Warm in the winter/ Solange

Une photo publiée par Lawrence Fafard (@la.rence) le

Quand avez-vous commencé la photographie?
 
Frédéric Carle-Landry : J’ai commencé il y a quelques années alors que je prenais des photos et vidéos de mes amis en train de faire du skate. Mais j’ai eu la piqure pour le portrait il y a exactement 2 ans, quand j’ai pris une photo de mon ami hangover dans un pré (ça l'avait bien sorti).
 
Philippe Émond : Depuis mon tout jeune âge, j’ai toujours été intéressé par la technologie et les gadgets, ça n’a donc pas été bien long avant que mes parents me procurent mon premier appareil photo numérique vers l’âge de 13 ans […] Depuis l’an dernier, c’est différent, la photographie a pris de plus en plus de place. J’ai eu la chance de rencontrer d’autres photographes montréalais et tranquillement je me suis fait connaitre grâce à la photographie de rue. De fil en aiguille, mon style a évolué vers les portraits.
 
Lawrence Fafard : J’ai toujours eu un intérêt pour la photographie, mais j’ai eu ma première caméra semi-pro à l’automne 2014; merci papa! Sans trop savoir pourquoi, la première chose que j’ai faite, c’était de demander à une amie de venir se faire prendre en photo. Je l’ai « stylisé » avec mes vêtements puis on est allé shoot dans la ruelle. Après je n’ai juste pas arrêté.
 


 
En regardant vos Instagram, on constate que les femmes y sont très présentes. En quoi sont-elles importantes à votre esthétique?
 
Frédéric : Parce que les femmes sont extrêmement belles. Quand je vois la beauté d’une femme, ma seule envie est de l’immortaliser dans une image qui restera.
 
Philippe : À mes yeux, la femme représente le plus beau sujet artistique puisqu’elle est parfaite dans ses imperfections, c’est pourquoi je m’efforce de faire ressortir le plus beau de chaque sujet. Il y aura donc une éternelle fébrilité à découvrir une femme et sa beauté. 
 
Lawrence : J’imagine que je ressens une certaine essence de pureté et de légèreté chez les femmes. Étant moi-même une femme, il est plus facile pour moi de transposer mon imaginaire chez une figure féminine.
 
 
Donc la beauté féminine est votre principale source d’inspiration?
 
Philippe : Bien évidemment, mais c’est surtout ce qu’elles ont à me raconter qui va m’inspirer. C’est ça le plus trippant avec la photographie : rencontrer des belles personnes et écouter leurs histoires.
 
Lawrence : Oui! Je suis particulièrement inspirée par les femmes.

 

 

Summer is now definitely over.

Une photo publiée par PHIL (@phil.emond) le

Plus techniquement parlant, comment décrirez-vous votre style de photographie?
 
Frédéric : J'utiliserais les mots "naturel" et "esthétique". Naturel, car tout ce que je demande à la modèle est de rester elle-même, sans trop de maquillage et sans poser bizarrement. Esthétique, car mon but est de vraiment montrer la beauté du modèle.
 
Philippe : En fait, c’est très simple. Je ne pense pas avoir un style en particulier, mais pour moi, l’important est que chaque séance ou chaque photo représente un moment ou un souvenir […] Plus concrètement, j’adore la couleur, les couchers de soleil et tout ce qui est vintage. Mon moment de prédilection pour les photos restera toujours les secondes magiques tout juste après que le soleil se soit couché. Pas très original vous me direz, mais reste que c’est bel et bien la plus belle lumière qu’on trouvera dans une journée.
 
Lawrence : C’est toujours assez difficile de décrire son propre style photographique, mais je crois me situer quelque part entre le portrait, la mode, le streetstyle et le beauty. Ce qui le différencie des autres c'est, j’imagine, que ma coloration est une signature en soi, sinon mon cadrage/point de vue qui induit une sensation de proximité.
 
Pour terminer, avez-vous des projets futurs?
 
Frédéric : Je n’ai pas vraiment de projets futurs pour l’instant, mais si je pouvais vivre de la photographie, je le ferais!
 
Philippe : J’ai comme projet de partir cet hiver en voyage afin de faire un documentaire photo (et plus) et vous en faire voir de toutes les couleurs. Destination: SURPRISE!
 
Lawrence : Un gros oui! Je suis complètement passionnée par le domaine. D’ailleurs, je travaille présentement sur mon premier petit zine qui sera une rétrospection de mon travail à ce jour. À suivre…
 
 
Vous pouvez suivre les trois photographes sur leur compte Instagram respectif.

@fredcl
@phil.emond
@la.rence
 

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES