Je vais bientôt avoir 30 ans, ma vie est terminée?

Crédit photo: Marg Je vais bientôt avoir 30 ans, ma vie est terminée?

Dans 2 mois, je vais avoir trente ans. PAFF!

Se faire tirer de force dans la trentaine, ça fait peur. Sérieux, ça fait vraiment peur. D’après moi, c’est impossible de traverser ça sans se remettre un peu en question. Pourquoi tout le monde a des enfants sauf moi? Une hypothèque? Un chalet? Suis-je en retard? J’ai manqué le bateau peut-être?

Personnellement, je regarde du côté carrière et je me suis souvent demandé si passé l'âge de 30 ans nos chances de réaliser quelque chose de gros s’évaporaient. Quand je vois des gens comme Daniel Ek qui a fondé sa première compagnie à 14 ans, présentement P.D.G. et fondateur de Spotify, un site de streaming musical évalué à 1.5 milliard $. Aaron Levie,  26 ans, fondateur de Box.net, une plateforme de partage de fichiers, évaluée à 500 millions $. Sans oublier le très fameux Mark Zuckerberg, fondateur de Facebook à l’âge de seulement 21 ans. Aujourd’hui, le bon vieux Mark a 29 ans, son entreprise vaut présentement autour de 150 milliards de dollars…

29 ans, comme moi…

OK, je ne pleure pas seul le soir tout simplement parce que je ne vaux pas des dizaines de milliards, mais comme plusieurs, je me suis quand même posé la question. De toute façon, ce n’est pas une question d’argent pour moi. C’est plutôt le désir de bâtir quelque chose de ses propres mains qui survivra à l’épreuve du temps. Laisser sa marque, contribuer au succès de la société, laisser quelque chose en héritage aux générations qui suivent. Ce sont des objectifs que je juge nobles et que je partage avec bien des gens. Mais rendu à un certain âge, est-ce trop tard?

Un matin, je suis tombé sur un billet très intéressant et le graphique accompagnant l’article a vraiment attiré mon attention :

(Crédit: Funders and Founders)

Les noms qui s’y trouvent ne sont qu’un très très petit échantillon d’entrepreneurs ayant démarré leur entreprise plus tard que la moyenne, mais pour moi, ce graphique parle de lui-même. Il n’est jamais trop tard.

Tout ça n’est pas un sprint, c’est un marathon. On se fou un peu de la position à laquelle on termine, l’important c’est de l’avoir accompli et le souvenir que ça laissera.

J’aime bien dire qu’on est à un coup de pied dans le cul de réussir ce qu’on veut dans la vie. Heureusement, il n’y a pas d’âge pour se botter le derrière, suffit de prendre le temps de le faire.
 

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES