Adonis Bosso: Entrevue avec le mannequin de l’heure

Adonis Bosso: Entrevue avec le mannequin de l’heure

Originaire de la Côte d’Ivoire, Adonis Bosso est arrivé à Montréal à l’âge de 3 ans. C’est à 17 ans qu’il participe à son premier défilé, une expérience qui le mènera beaucoup plus loin. Pour la Fashion Week printemps/été de New York, on l’a vu chez General Idea, J.Crew, Michael Bastian, Duckie Brown et Public School (coup de coeur de David Delorme). Malgré son horaire chargée, il accorde un peu de son temps afin de répondre aux questions que se posaient les barbiers.

Avez-vous été influencé par des mannequins lorsque vous étiez plus jeune? Par qui et pourquoi?
Quand j’étais jeune je ne m'intéressais pas vraiment au mannequinat, ça n’a jamais été un rêve. C’est devenu un job dans laquelle j’ai simplement voulu évoluer avec succès. Par contre, tous les mannequins noirs connaissent Tyson Beckford et il est un mentor pour chacun. Il est le seul sur toutes les lèvres quand on parle de modèle masculin, donc il est certainement une grande influence pour les nouvelles générations. 

Après avoir travaillé avec les plus grands; on n'a qu’à penser à Vivianne Westwood, Martin Margiela, DKNY, Jeremy Scott, et bien d’autres. Avec quel(s) designer(s) voudriez-vous travailler dans les prochaines années et pourquoi?
J’aimerais travailler avec les grands noms du high fashion, de Phillip Lim à Givenchy. Ma carrière serait donc moins commerciale et plus high fashion, les gens verraient le caméléon que je suis! 

Avez-vous eu des coups de cœur cette année?
General Idea et Public School ont été mes préférés pour cette saison. Ils ont la bonne dose de confort, chic et cool. 

La Fashion Week de New York vient de se terminer. Comment on se prépare pour un événement de cette envergure? On veut les tips Bosso!
J’ai habituellement un régime pauvre en glucides qui devient un régime sans glucide pendant la Fashion Week. Je fais aussi le plus de yoga possible pour rester en forme. Ce qu’il faut prévoir c’est de se déplacer dans la ville durant toute la semaine. Pour me transporter j'ai mon longboard. C’est un peu dangereux à New York, mais c'est le moyen le plus rapide et divertissant. 

Cette année, vous avez défilé pour plus d’une dizaine de designers. Comment arrivez-vous à gérer tout ça? Est-ce que vous faites la fête ou vous restez tranquille (nous avons vu sur instagram que vous vous déplacez en Longboard pour vous déplacez de show en show!)
J’ai mon longboard depuis seulement ma deuxième saison à NY. J’ai réalisé que c’est à la fois, la meilleure façon de se déplacer et de rester en forme. Cette saison j’ai fait 13 shows et présentations. J’étais vraiment étonné, parce que jamais je n’aurais pensé en faire autant. La saison passée, j’ai fait 7 shows, donc je visais près de 8 pour cette année. Pendant la Fashion Week je ne fais pas vraiment le party, parce que tu ne sais jamais quelles opportunités pourraient se présenter le lendemain. 

Qu’est-ce que vous pouvez nous raconter sur la NYFW qu’autrement on ne pourrait savoir sans vous!
Je vais vous dire que ces ‘‘Fashion parties’’ ne sont pas si cool, c’est très difficile d’y assister. Il n’y a rien comme les party de Jeremy Scott, parce que tu risques d’être assis à côté de Jeremy, prendre un verre avec MIA, Les Jonas Brothers et tout à coup A$AP Rocky va arriver pour faire une performance!
 



 

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES