5 raisons pour prendre un avion vers l'Albanie, pays inoubliable

Crédit photo: Marie Michelle Do 5 raisons pour prendre un avion vers l'Albanie, pays inoubliable


Depuis mon départ de Montréal il y a bientôt deux mois, j’ai eu la chance de visiter Londres, Paris, la Belgique ainsi que plusieurs pays des Balkans. La plus agréable des surprises fut sans contredit ma découverte de l’Albanie. Mais que connaissons-nous de ce pays ? Pour ma part, mea culpa, mais avant de m’y rendre, mis à part savoir que jadis, ce fut un pays en guerre, ma seule référence de l’Abanie se limitait au pays où le frère à Ron dressait les dragons (Harry Potter for life, yo) .

En revanche, vous avez sans doute entendu parler en grand bien de la Croatie. Vous avez vu ses mises en scène d’eau turquoise à perte de vue, et où il fait bon faire du island hopping. Eh bien, croyez-moi mot-pour-mot quand je vous dis : « L’Albanie est la prochaine Croatie. » For real.

Voici d’assez bonnes raisons pour sauter dans le prochain avion avant que cette destination ne devienne ultra-courue par les touristes.
 

1. Les plages d’eau turquoise 

Turquoises, oui, mais pas comme dans l’suuuuud. D’un bleu profond en plusieurs tons et d’un calme serein, c’est le setting instagram parfait. Dans la région de Ksamil où se trouve la plage de ma photo, chaque restaurant a sa petite plage privée et si vous allez y manger, vous pouvez profiter de la quiétude de leur coin de paradis ainsi qu’utiliser gratuitement les chaises de plage.

Crédit : Marie Michelle Do

 
2. Les gens gentils 

Les gens de ce pays ont une hospitalité hors du commun. Ils vous disent bonjour dans la rue, s’entassent dans le bus aux bancs de 2 pour vous faire une place d’extra et ont le sourire contagieux. Bien que ce soit une destination populaire durant les semaines de vacances européennes, les albanais ne sont pas encore blasés des visiteurs dans leur pays. Ils sont honnêtes et jamais insistants, même dans les commerces et lieux de services touristiques. Vous l’avez probablement constaté ailleurs : dans certains pays, il faut parfois s’armer de patience et répéter son refus à plusieurs reprises lorsqu'on est confronté à la vente de babioles inutiles. Ici, ils ne vous achalent même pas. Un brin déstabilisant, vraiment.
 
Mon expérience dans un B&B albanais à Berat fut extraordinaire. J’y ai été accueillie comme de la famille. En arrivant, ils nous ont offerts un café turc à déguster dans leur jardin-terrasse. Mon grand-papi albanais m’a pris par la main en m’amenant vers son grenadier et m’a fait comprendre de choisir celle qui me plaisait, le sourire fendu jusqu’aux oreilles. Le soir venu, Lili, ma grand-mamie albanaise nous a préparé un souper de roi pour 8 euros par personne, incluant la soupe, 3 mezzes, un plat principal, du pain, du vin, et du dessert. Nous avons fini la soirée à trinquer avec eux avec une bouteille de Raki artisanale.

Et bien entendu, le dernier « B » dans B&B oblige, le lendemain matin, un déjeuner copieux nous attendait. Nous ne sommes restés qu’une nuit à Berat, mais c’était assez pour tomber en amour avec ses gens. Le matin de notre départ, mon grand-papi albanais a mis sa main sur son cœur et a pris ma main pour me remercier de ma visite et ma grand-mamie nous a pincé les joues avant que l’on referme la porte. Non mais, si ça donne pas le goût de se faire adopter !

3. Vous en aurez pour votre argent 

Le petit train de notre dollar canadien va loin en Albanie. Pour une conversion d’environ 1$ pour 90 lek albanais, vous y serez plus que confortable, même avec un budget serré. Nous en avons donc profité pour nous gâter un peu. On s’est même permis de commander de l’eau au restaurant pour ainsi dire, make it rain (allô l’Europe et son service sans eau!) Prendre le bus, commander une bière ou un burek sont toutes des choses qui vous coûteront moins de 2$ canadiens. Notre épicerie pour 3 jours nous a coûté un gros 17$ et notre Airbnb beachfront de luxe, 29$ la nuit. La ville de Saranda est actuellement en gros boum de construction, les tours à condos avec vue sur la mer entre le centre de la vieille ville et la plage de Ksamil poussent à une vitesse fulgurante.

4. La gastronomie

À Saranda, ville de plage veut nécessairement dire ville de pêche, donc une abondance de poissons et de fruits de mer. Situé juste de l’autre côté de l’île de Corfu en Grèce, vous y retrouverez sa grande influence par la moussaka, les gyros et calmars frits. Aubergines, poivrons farcis, fromage salé de type feta et cevapi, les délicieuses saucisses que l’on retrouve partout dans les pays balkans sont également au menu. Les prix dérisoires vous permettront assurément de vous gâter.
 

5. Ce qu’il y a à voir 

À Saranda, mis à part la plage qu’il faut absolument visiter, vous y trouverez également les ruines de Butrint, datant du 4e siècle, ainsi que le fort de Sarande avec vue sur la ville.
 
Amoureux de la nature et de la randonnée, vous serez servis. Les vallées montagneuses y sont à couper le souffle. On y trouve en la Via Dinarica, la route de randonnée pédestre de l’heure. Le crédit de cette découverte revient à un ancien collègue de travail qui m’a partagé un article sur les sentiers de randonnée balkans. Cette route s’étend de la péninsule de la Slovéie à la Macédoine.

Un itinéraire regroupant la visite de la Macédoine et l’Albanie peut également être un bon combo. Je recommande vivement le lac Ohrid, un des plus vieux lacs en Europe. En son centre le plus creux, le lac est si profond qu’il n’a pas gelé entièrement à l’ère préhistorique, ce qui explique la survie de certaines espèces de poissons préhistoriques.
 
Envie de voir plus que les Balkans ? Si vous avez quelques jours supplémentaires, il y a un traversier qui vous amène sur l’île de Corfu en Grèce en moins d’1h30.

Alors, qu’attendez-vous pour booker vos prochaines vacances ?

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES