Les clés de la mode printanière selon 5 stylistes montréalais

Crédit photo: g-stockstudio Les clés de la mode printanière selon 5 stylistes montréalais

Question de débuter le printemps du bon pied (parce que oui, la nouvelle saison commence officiellement aujourd'hui!), l'équipe de Ton Barbier s'est dit qu'il serait intéressant d'avoir les conseils et les points de vue de stylistes à propos de la mode et des tendances printanières, qui reviennent tranquillement avec le beau temps. Nous avons donc posé les six mêmes questions à cinq stylistes montréalais, qui nous livrent tous leurs secrets sur la mode du printemps.

 

Laurie TB - @laurietb
directionartistiquelaurietb.com

Depuis quand es-tu styliste et comment as-tu choisi ce métier ?
Rien de moins qu’un grand cliché, mais si vrai : c’est mon métier qui m’a choisi. Je suis styliste depuis quatre ans. J’ai longtemps nié de cette vocation, voulant garder mon amour des vêtements et du style comme mon plaisir de tous les jours. En faire une carrière était la dernière de mes pensées. En partageant cet amour pour la mode avec les gens autour de moi, c’est devenu petit à petit mon métier et ma plus grande passion.

Comment définirais-tu ton métier, ton day-to-day ?
Étant travailleur autonome, mon day-to-day est très variable. J’ai dû passer la moitié de ma courte carrière dans ma voiture, entre les pick-up de vêtements chez les designers et les boutiques, le magasinage, les meetings et les shootings. Ma voiture est mon deuxième bureau, mais j'en ai aussi un vrai ; un bureau, atelier et nid de création dans le sud-ouest de l’île, où j’accueille mes clients et collaborateurs. C’est de là que je fais mes recherches, crée et conceptualise mes projets. J’adore mettre ma touche personnelle dans tous mes projets avec des items uniques créés sur-mesure. Mon day-to-day est davantage de la gestion et de la coordination, ce qui me fait grandement apprécier tous les moments de création.

Source : Vogue

Quelles sont les coupes, textiles et couleurs indispensables sur lesquels on devrait miser afin de renouveler sa garde-robe pour le printemps?
J’ai toujours prôné que dans la mode, il n’y a pas une règle précise à suivre et que le style est une continuité de notre personnalité. Je vois la mode saisonnière comme une façon de s’amuser et de varier notre style personnel, il faut donc en prendre et en laisser. Dans la mode du printemps, particulièrement cette année, on retrouve beaucoup de couleur, et les couleurs c’est la joie, alors osons! Mon gros crush du printemps, c’est le retour des coupes vintage, particulièrement les chemise aux inspirations 70, les jeans vibe 80 & les pantalons cargo des années 90.

As-tu une marque (ou plusieurs) québécoise à nous conseiller ?
Je suis fan de la diversité des designers et boutiques à Montréal. Mes prefs: Frank & OakAtelier New RegimeNICO DesignMarkantoineGuillaume ChaignesNaikeDe l’île… Pour ne nommer que ceux-là ! J’adore les brands unisexes comme Rad Hourani, le unisexe c’est l’avenir ! (J’adore faire porter des vêtements d’homme aux filles et vice versa, sans que personne ne remarque.)

Si on avait un seul accessoire sur lequel miser ce printemps, ce serait lequel ?
Seulement un ?! Oh lala … Alors je me lâche lousse et je dirais le come back du sac banane ! Que ce soit le classique, le sport, les nouvelles versions qu’on voit sur les runway de Supreme et LV ou le vintage multicolore, porté à la taille ou en bandoulière. Un must pour briser la glace et être le centre de la conversation !

Source : Objets Pub

Alexandre Ferland - @alexandre.ferland

Depuis quand es-tu styliste et comment as-tu choisi ce métier ?
Je suis styliste depuis plus d’un an maintenant. Toutefois, je ne me suis pas réellement considéré comme un vrai styliste avant septembre 2017. La mode est arrivée dans ma vie par surprise, j’irais même jusqu’à dire que c’est le métier qui ma choisi et non l’inverse ! Bien sûr, tout cela est dit sans aucun regret, j’adore mon travail.

Comment définirais-tu ton métier, ton day-to-day ?
Mon métier me donne la chance de ne pas avoir un day-to-day fixe, ce qui est pour moi un des plus gros avantages de ma job. Par contre, plusieurs tâches connexes reviennent assez fréquemment. Je passe beaucoup de temps dans les boutiques et sur les réseaux sociaux afin de dénicher les morceaux qui vont être présentés dans mes photoshoots. Je suis aussi consultant à la boutique La petite robe noire. J’habille entre 30 et 60 femmes tous styles confondus chaque semaine sur rendez-vous, pour leurs événements. Sinon, j’occupe mon temps sur le paper work et quelques fois dans des évènements.

Quelles sont les coupes, textiles et couleurs indispensables sur lesquels on devrait miser afin de renouveler sa garde-robe pour le printemps?
Le printemps apporte toujours un vent de chaleur, dans tous les sens. Du côté de notre garde-robe, celui-ci nous donne toujours un accès quasi illimité à une variété de couleurs, particulièrement le jaune cette année. Les teintes de roses et de rouges vont aussi rester très présentes, et le lilac devrait aussi prendre de plus en plus d’ampleur du côté trendy. En d’autres mots, si vous voulez être en avance sur les prochaines tendances, optez pour le lilac, même s’il ne semblera pas facilement accessible. 

As-tu une marque (ou plusieurs) québécoise à nous conseiller ?
J’aime vraiment Naked & Famous et KUWALLA TEE pour la qualité de leurs morceaux. Les deux marques offrent des pièces « basic avec un twist » et d'autres plus élaborées. Le prix au détail est également très intéressant et abordable. Leur recherche de tendances et l’application de celles-ci font en sorte que vous ne pouvez pas vous tromper si vous achetez dans leur nouvelle collection.

Si on avait un seul accessoire sur lequel miser ce printemps, ce serait lequel ?
Les souliers. Nous avons de plus en plus de choix pour habiller nos pieds et généralement, les gars vont être à l’aise de porter des souliers un peu plus excentriques, même si le reste de leur outfit demeure plutôt sobre. Les chaussures sont une très bonne façon pour beaucoup d'hommes de se démarquer.

Crédit : Bruno Guérin

Marjolaine Viau - @marjolainev

Depuis quand es-tu styliste et comment as-tu choisi ce métier ?

Je fais cela à 100% depuis 2016, mais j'ai oeuvré dans le milieu par-ci par-là l’année qui a précédé. Pourquoi ce métier ? Honnêtement, pour embellir le monde, rester curieuse et émerveillée, travailler en équipe pour créer quelque chose de plus que grand, éviter la vie prévisible que je trouve mortellement ennuyeuse et surtout, faire en sorte que ma vie soit cohérente. Pour moi, c’était inévitable que chaque matin, je me lève non pas pour aller travailler, mais plutôt pour aller faire ce que j’aime, poursuivre ma vision et avoir envie d’y aller en courant.

Comment définirais-tu ton métier, ton day-to-day ?
- Faire de la recherche afin de rester informée sur l’actualité dans mon domaine.
- Consulter des panoplies d’images présentées par les maisons de tendances de l’industrie.
- Recevoir des propositions de projets : mode et beauté, publicité, défilé, branding, portfolio, portrait...
- Évaluer les projets et faire des soumissions / négocier.
- Préparer des moodboard / proposer des idées.
- Planifier le temps de magasinage et effectuer des emprunts / achats.
- Préparer les looks selon le mandat du projet.
- Effectuer des essayages.
- Participer à des shooting photo ou tournage vidéos.
- Travailler en collaboration avec l’équipe (clients, photographes, maquilleuses, coiffeuses).
- Remplir les crédits photo pour les vêtements et accessoires.
- Effectuer les retours.
- Garder une présence sur les réseaux sociaux.
- Participer à des évènements / lancements.

Source : Vogue

Quelles sont les coupes, textiles et couleurs indispensables sur lesquels on devrait miser afin de renouveler sa garde-robe pour le printemps?
Il y a tellement de tendances proposées qu’on doit y aller avec ses goûts en matière de style. Aussi, il est possible de s’inspirer des runway directement, mais aussi du streatwear parce que leurs interprétations des tendances valent vraiment la peine d’être vues ! 

En matière de tendance générale, certaines sont assez faciles à intégrer à sa garde-robe pour ce printemps et cet été : le look blanc complet et le denim total, le rose et le mauve, les rayures verticales, le style 80’s, le complet short court et la tendance Athleisure (sportwear). L’important, sincèrement, c’est de se renouveler et d’aller vers des trucs qui nous sortent de nos habitudes et de prendre ce qui nous plaît dans tout ce que présente la mode ! Sans se lancer sur tout ce qu’on nous présente comme des must, simplement s’amuser et rester ouvert à l’idée de se réinventer ; la mode a ce pouvoir fabuleux !

As-tu une marque (ou plusieurs) québécoise à nous conseiller ?
À notre grand bonheur, le milieu de la mode à Montréal est vraiment pétillant, pas moyen de s’ennuyer! Plusieurs brands me plaisent vraiment : MarkantoineKantineLes IncompétentsCOOLKOALALa House de Beauséjour et Boro.

Si on avait un seul accessoire sur lequel miser ce printemps, ce serait lequel ?
La sac banane (porté à la taille ou en crossbody) et le bucket hat.

Source : Brands Shop

Martin Boucher - @lhabilleur
lhabilleur.ca

Comment définirais-tu ton métier, ton day-to-day ?
Le métier de styliste demande beaucoup de créativité, de discipline et de minutie. Il demande d’avoir une bonne écoute, de s’adapter et de faire preuve de débrouillardise, car les plus beaux vêtements de chaque saison partent rapidement, alors nous devons nous ajuster aux vagues des arrivages saisonniers. Il faut savoir garder l’œil ouvert et être toujours prêt à faire face aux imprévus, car dans ce milieu, ils sont assez fréquents. Ce n’est pas du 9 à 5, disons, mais plus un mode de vie. Le type de journée varie selon le type de travail à effectuer. Toutefois, que ce soit pour une pub, un shooting mode, du stylisme perso, la démarche est sensiblement la même. Il y a quelques étapes à respecter. Premièrement, j’aime prendre le temps de rencontrer la ou les personnes faisant appel à mes services afin de bien cerner ses besoins. Vient ensuite la recherche, le shopping, les essayages et finalement la séance photo ou les achats du client si c’est pour du stylisme personnel.

Quelles sont les coupes, textiles et couleurs indispensables sur lesquels on devrait miser afin de renouveler sa garde-robe pour le printemps?
Je dirais que ça dépend à qui l’on s’adresse et du style de chacun. Si par exemple vous êtes plus du style flamboyant à la Jay du Temple, que j’aime beaucoup en passant, vous serez ravis de savoir que les imprimés floraux sont toujours très présents cette saison. Les chemises à manches courtes de coupe carrée style Hawaïenne et le jeans de couleur désaturée ont aussi la cote. Il y a aussi la tendance athlétique urbaine qui ne cesse de prendre sa place (celle de l’influence des années 90), et pour un look plus hip « branché », le survêtement sport (le fameux track suit) et le jeans à rayures volent la vedette. On les combine avec un bomber, une veste en jeans ou même un veston parfois. Il ne reste qu’à ajouter un sneaker de style Stan Smith ou Converse pour compléter le look. J’adore jouer avec les contrastes de styles et il m’est important de faire ressortir la personnalité de chacun de mes clients.
 

 

ateliernewregime.com

A post shared by Atelier New Regime (@ateliernewregime) on

As-tu une marque (ou plusieurs) québécoise à nous conseiller ?
Nous avons la chance d’avoir plusieurs incroyables jeunes créateurs à Montréal ! Pour s'habiller avec eux, tout dépend du style et des goûts de chacun. J’aime beaucoup l’école de pensée de chez Simons depuis deux saisons, et les designers Marc-André GarantWilliam Lessard et Julien Gauthier qui revisitent le vestiaire masculin traditionnel en jouant avec les matières nobles, les coupes, les volumes et les superpositions. Pour quelque chose de plus athlétique / urbain, il y a l’Atelier New Régime et BonVilain, qui revisitent les années 90 avec un mélange de la culture de la rue et de celle du sport. Pour les plus punks / gothiques, Markantoine saura vous transporter dans son univers magnifiquement éclaté.

Si on avait un seul accessoire sur lequel miser ce printemps, ce serait lequel ?
Le sneakers New Balance trois couleur d’influence des années 90 fera des ravages chez les fashionistas, et c’est sans parler des lunettes miroirs qui ont déjà envahi les festivals l’été dernier.
Pour les amateurs de couvres chefs, il y a les casquettes de baseball qui essaient de se tailler une place dans l’équipe des tendances du printemps et sinon, nous avons le toujours populaire chapeau style PK Subban pour le « trendy cool ».
 

Source : desertcart

Audrée Bellehumeur de Once a style - @onceastyle
info@onceastyle.com

Depuis quand es-tu styliste et comment as-tu choisi ce métier ?
Je suis styliste depuis trois ans, ou plutôt habilleuse personnelle puisque je confectionne ou ne modifie que rarement les vêtements. J'ai suivi ma formation aux Effrontés. J'ai choisi ce métier parce que quatre ans plus tôt, je sortais de l'école Promédia et que ma spécialisation était la culture au sens bien bien large. J'ai eu deux émissions pendant deux ans, une à MaTV des Laurentides et l'autre à CIBL. J'avais envie de me spécialiser dans un domaine qui me parlait depuis toujours, celui de la mode et de la direction artistique. J'ai toujours aimé m'habiller, habiller mes amies, puis habiller des gens que je connaissais...

Il y a plusieurs facettes au stylisme, pour ma part, je me concentre sur la branche mode. Donc habiller des artistes pour des tapis rouges, des vidéoclips, des événements, mais mon plus grand plaisir se trouve dans les projets créatifs. De créer des séances photos ou produire des beauty videos, c'est sûrement ce que j'apprécie le plus, et c'est ce que je me donne le temps de faire. Parce que depuis peu, je gère les réseaux sociaux et le contenu pour le Festival Mode et Design !

Comment définirais-tu ton métier, ton day-to-day ?
Comme j'expliquais plus haut, mon day-to-day est encore un peu différent ! Cela demeure super important pour mon travail d'être au courant des dernières tendances et encore plus des prochaines, tout comme de bien connaitre les différents designers, brands et boutiques spécialisées. Ça pourrait donc ressembler à répondre et envoyer des courriels, lire et s'informer sur la mode locale et internationale, préparer des moodboards, magasiner et plus.

Source : Vogue

Quelles sont les coupes, textiles et couleurs indispensables sur lesquels on devrait miser afin de renouveler sa garde-robe pour le printemps?
Il faut toujours respecter sa garde-robe actuelle et y faire les ajouts nécessaires pour l'actualiser selon les nouvelles tendances. Chez l'homme comme chez la femme, on délaisse un peu les couleurs pastels pour oser plutôt des couleurs plus vibrantes, tel le rouge, le mauve/violet, le bleu... Si on aime la couleur, c'est sûrement le meilleur moment pour en afficher ! Pour le pantalon, le pli fait un grand retour (c'est Charles de Surmesur qui doit être content) et on aime beaucoup le look vintage.

As-tu une marque (ou plusieurs) québécoise à nous conseiller ?
For sure : Markantoine, mais aussi Sass Création, NICO Design, De L'île, Des Rosiers, Surmesur... pour ne nommer qu'eux ! 

Si on avait un seul accessoire sur lequel miser ce printemps, ce serait lequel ?
Le chapeau, et que l'on parle du béret, du chapeau classique ou de la casquette ! Et vous avez le choix dans le « Made in Montreal » : Fumile ChapelierBlackburn&RaymondHeirloomOphélie Hat...
 

 

Boulay just got fumiled @etienneboulay22

A post shared by Fumile (@fumilechapelier) on

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES