2 minutes avec les architectes culinaires Bompas & Parr

Crédit photo: www.bompasandparr.com 2 minutes avec les architectes culinaires Bompas & Parr

Si vous n'avez pas vu passer l'événement Le Savoir, présenté par Stella Artois, dans vos newsfeeds ces derniers jours, no offense, mais où étiez-vous? Pour vous donnez une petite idée, imaginez entrer dans l'Usine C et plonger dans un monde où s'entrecroisent l'éveil des sens, la gastronomie, un décor des plus réfléchis, et des performances déployées par le Cirque du Soleil... ah, oui, et de la bière. Beaucoup de bière. Ce serait un assez bon résumé de la soirée à laquelle j'ai assisté, qui prendra prochainement place dans les villes de New York et Buenos Aires.

Photo: gracieuseté Le Savoir

J'ai eu la chance de m'entretenir avec les deux créateurs de la soirée, Sam Bompas et Harry Parr, qui se donnent le titre d'architectes culinaires. Après cette courte entrevue, vous comprendrez ce qu'ils veulent dirent par là. Deux gars assez hallucinants, autant par leur vision que leur look, leur pensée ou leurs réalisations.

Quel est le concept principal derrière vos expériences culinaires?
Ce sont des expériences multisensorielles. Nous faisons en sorte qu'elles soient tellement puissantes au niveau sensoriel, que lorsqu'un invité repense à un feeling, il se souvient de l'expérience culinaire qui venait avec. Il y a tellement de trucs sur lesquels ont peu discuter lors de ces expériences, que même si vous êtes accompagné de la pire date du monde, vous allez tout de même avoir du plaisir.

Un architecte culinaire - c'est quoi ça?
Nous nous sommes donné de nombreux titres depuis nos débuts. Au départ, nous n'avions pas de formation en cuisine, il a donc fallu utiliser nos autres compétences pour compenser. L'architecture était l'une de ces compétences. Nous n'avons jamais été intéressés seulement que par un seul élément, comme le plating, par exemple. Notre perspective était beaucoup plus large; on voulait prendre en compte la performance, l'éclairage, le son, etc. Le professeur John Edward a servi le même repas dans plusieurs endroits différents, et l'environnement a eu beaucoup d'impact sur la perception du goût. Nous avons suivi cette logique pour l'ensemble de nos projets.

Photo: Bompas & Parr

 
Quels sont vos backgrounds en cuisine?
Nous avons toujours partagé une passion pour la nourriture. Nous avons commencé comme des foodies très enthousiastes, puis on a commencé à travailler sur nos expérimentations le weekend. On pourrait dire qu'on a appris « the hard way », en organisant des milliers d'événements.

J'ai entendu parler de votre menu dégustation qui comptait plus de 200 services. Wait what? Expliquez-moi.
La bonne chose, c'est que nous avons la mémoire extrêmement courte et on oublie facilement à quel point c'est intense de faire des choses du genre... Nous avions 10 lots de 4 soupers qui se présentaient pour des sessions de deux heures à la fois. On sortait un plat toutes les 4 minutes et 17 secondes. C'était clairement l'une des meilleures et des pires expériences que chacun des membres de l'équipe a eu l'occasion de réaliser dans sa vie. Aucun des invités n'a été capable de manger le jour suivant l'expérience.

De quelle manière décririez-vous votre processus créatif?
Toute l'équipe a un processus différent, mais le mien (Bompas), c'est la lecture sur des sujets obscures et imaginaires, dans l'espoir qu'une idée se présente. Des sons, des superstitions, des sorts, de la bouffe, de la clairvoyance, la façon dont fonctionne le cerveau, etc.

 
Quelle était l'inspiration derrière « cooking with lava » ?
Nous adorons collaborer avec des experts et des scientifiques. Le Dr. Paul Barksy est la seule personne pouvant faire fondre son travail dans de la lave réelle. Nous avons ensuite découvert qu'il n'avait jamais utilisé la lave pour cuisiner et nous avons décidé de saisir l'opportunité.

Quelle est la chose la plus étrange que vous ayez jamais créée? (si on se base sur le cadre social assez limité de ce qu'est la « normalité », bien entendu)
Nous venons de terminer de créer un projet social sur la saucisse en Taiwan. Selon nous, la saucisse en dit beaucoup sur la culture et l'identité d'une société - mais personne n'a encore parlé de la philosophie reliée derrière ce met. Alors nous voilà!
 
Quelque chose que vous n'avez jamais expérimenté, mais que vous aimeriez faire?
J'aimerais vraiment amener un iceberg à New York, le sculpter et en faire des cocktails. Imagine
 
Pourquoi le jello?
Le jello était notre première grande passion au départ, et c'est pourquoi nous avons commencé nos projets. Ce produit détient une mauvaise réputation de nos jours, mais auparavant, sa création relevait d'un art. Nous voulions redorer un peu son image en utilisant nos moules, nos connaissances et nos habiletés en architecture.

Bref, voici un duo plutôt éclaté au niveau artistique et culinaire!

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES